/

Cancer de la peau

/

Accueil

Cancer de la peau, le guide

Cancer de la peau

Avec 80 000 nouveaux cas chaque année, le cancer de la peau est de plus en plus fréquent en France. Si la surexposition au soleil en est la cause principale, d'autres facteurs de risque existent, comme le type de peau ou l'hérédité. Malgré des traitements de plus en plus efficaces, la meilleure arme contre ce cancer reste la prévention.

Ce site va vous aider, en toute indépendance et avec des mots simples, à mieux comprendre pour bien choisir...

Causes et symptômes

Comprendre les symptômes et causes du cancer de la peau

Voir les articles
Prévention et traitements

Prévenir et traiter le cancer colorectal

Voir les articles

Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Cancer de la peau, l'essentiel en une page

 

La page ci-dessous vous donne un aperçu des chapitres et messages principaux abordés dans notre guide sur le cancer de la peau.

Pour en savoir plus, cliquez sur les liens de votre choix.

Qu'est-ce que le cancer de la peau ?

Le cancer de la peau est de plus en plus fréquent en France. Selon les dernières statistiques, il se situe au 9ème rang avec :

  • environ 80 000 nouveaux cas chaque année, dans notre pays ;
  • environ 2,5 millions de nouveaux cas chaque année dans le monde.

Si la surexposition au soleil en est la cause principale, d'autres facteurs de risque, contre lesquels il est plus difficile de lutter, existent : l'âge, le type de peau (phototype), la présence élevée de grains de beauté et l'hérédité.

En outre, la définition du cancer de la peau permet de mieux comprendre les enjeux de cette maladie qui touche un organe essentiel, car il est un premier rempart contre les agressions extérieures. C'est d'ailleurs en tentant de protéger la peau du soleil que les cellules agressées par les UV mutent et deviennent potentiellement cancéreuses.

Par conséquent, la hausse de la mortalité des cancers de la peau depuis quelques années constitue un véritable problème. Le mélanome, à lui seul, entraîne environ 1 500 décès chaque année. Au-delà, si le nombre de cancers de la peau ne cesse d'augmenter, c'est surtout parce que les gens s'exposent de plus en plus souvent au soleil et que les séances dans des cabines de bronzage sont devenues plus accessibles.

Bon à savoir : il existe également des facteurs de risque secondaires tels que les traitements immunosuppresseurs, anticancéreux ou photosensibilisants, des maladies héréditaires rares, certains cancérigènes ou encore le papillomavirus humain.

Diagnostic du cancer de la peau

Les symptômes du cancer de la peau sont variables en fonction du type de cancer considéré. Généralement, le cancer apparaît sous forme de tache ressemblant à un grain de beauté (ou nævus). Toutefois, à la différence d'un nævus, cette tache va évoluer rapidement et prendre un aspect anormal. Des modifications vont apparaître que ce soit du point de vue de la forme, de la couleur et/ou de la taille.

L'observation de ce types de changements n'est possible que si l'on mène un dépistage régulier en auto-examinant sa peau et en consultant un dermatologue. Cet acte essentiel, car plus le cancer est détecté précocement, plus les chances de guérison sont élevées.

Le diagnostic du cancer de la peau proprement dit intervient dans un second temps afin de confirmer la présence d'un cancer de la peau. Il se déroule chez le médecin et se base sur une exérèse de la peau, c'est-à-dire une découpe de la lésion qui va être transmise à un laboratoire pour analyse.

Si le cancer de la peau est confirmé, le diagnostic doit également permettre de déterminer le type de cancer cutané dont il s'agit et son stade (déterminé selon la norme TNM). Connaître ces deux éléments est primordial afin d'établir le pronostic du cancer de la peau et de choisir le traitement le plus approprié.

Types de cancer de la peau

Il existe 3 grands types de cancers de la peau :

Ces tumeurs cutanées malignes ne sont pas égales en fréquence et manière de se développer :

  • Les carcinomes représentent 90 % des cancers de la peau.
  • Les mélanomes, quant à eux, sont présents à hauteur de 10 %.
  • De plus, alors que les premiers ont de très fortes chances de guérison, le mélanome, lui, a :
    • plus de difficulté à être traité s'il n'est pas rapidement pris en charge ;
    • tendance à évoluer en cancer de la peau métastasé qui, arrivés à ce stade, possèdent un très mauvais pronostic en matière de survie.

Traitement du cancer de la peau

Le traitement du cancer de la peau est essentiellement chirurgical, mais plusieurs techniques existent selon la forme de la maladie, son stade et le patient :

  • La chirurgie permet de retirer la lésion pour :
    • poser le diagnostic (première phase de l'exérèse) ;
    • retirer le maximum de cellules cancéreuses une fois le diagnostic de cancer confirmé ; cette seconde intervention visant à retirer une portion de tissu sain (marge de sécurité) autour de la tumeur et, parfois, les ganglions lymphatiques.
  • L'immunothérapie est également une technique de plus en plus souvent employée pour traiter les cancers de la peau comme soutien à l'approche chirurgicale. Dans le cadre du traitement du mélanome, l'immunothérapie consistera à réaliser des injections sous-cutanées d'interféron alpha destinées à stimuler les défenses immunitaires de l'organisme.
  • Enfin, il est possible d'aborder les cancers de la peau par chimiothérapie et radiothérapie bien qu'il ne s'agisse pas là des traitements privilégiés :
    • La chimiothérapie permet d'avoir une action globale sur l'ensemble des cellules cancéreuses, y compris celles qui n'auraient pas été détectées au cours du diagnostic.
    • La radiothérapie permet, quant à elle, de détruire les cellules tumorales lorsqu'elles se trouvent dans une zone bien localisée.

La greffe de peau n'est pas un traitement du cancer de la peau à proprement parler. Il s'agit d'une des techniques employées pour suturer la peau suite au traitement chirurgical. Cette méthode est principalement utilisée lorsqu'il n'est pas possible de suturer la plaie de façon plus simple, par rapprochement des bords (suture directe) notamment.

Quelle que soit la méthode utilisée, on cherche à mettre en place un traitement efficace :

  • entraînant le moins d'effets secondaires possibles ;
  • limitant au maximum les risques de récidives de cancer de la peau ; ceux-ci étant particulièrement élevés en cas de mélanome, en particulier s'il a eu le temps de métastaser.

Pour éviter d'avoir à traiter des cancers ayant atteint un stade avancé, la mise en place d'une prévention du cancer de la peau est donc indispensable.

Qui contacter ?

Lorsque l'on est un sujet à risque et/ou que l'on a déjà été traité pour un mélanome, il est essentiel de se faire suivre par un spécialiste du cancer de la peau.

Ce spécialiste est souvent un dermatologue. Mais, en cas de cancer déclaré, c'est une équipe pluridisciplinaire qui interviendra. Le dermatologue est avant tout l'interlocuteur privilégié pour le dépistage des cancers de la peau, le patient étant souvent adressé par le médecin traitant en cas de lésion suspecte.

Par ailleurs, les patients qui sont en cours de traitement peuvent éprouver des difficultés à surmonter l'épreuve qu'ils traversent en particulier lorsque les soins sont longs et pénibles à supporter. En effet, vivre avec un mélanome n'est pas une chose aisée. Il peut alors prendre contact avec des personnes qui traversent les mêmes épreuves ou profiter des expériences des anciens patients. C'est ce que permettent plusieurs forums sur le cancer de la peau sur Internet.


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !