Carcinome épidermoïde

Écrit par les experts Ooreka

Le carcinome épidermoïde est le deuxième type de cancer de la peau le plus fréquent après le carcinome basocellulaire. Il représente environ 20 % des cancers de la peau. Il reste donc relativement rare bien qu'il le soit moins que les mélanomes (10 % des cancers cutanés) pouvant entraîner de graves métastases.

Caractéristiques du carcinome épidermoïde

Le carcinome épidermoïde présente les caractéristiques et facteurs de risque suivants, faisant de ce type de cancer une maladie assez facile à soigner :

  • Le carcinome épidermoïde possède généralement un bon pronostic (donc un taux de mortalité peu élevé) s'il est traité suffisamment tôt. En effet, la prise en charge précoce est un point essentiel, car le carcinome épidermoïde est quelque peu agressif et susceptible d'envahir les ganglions lymphatiques et de se disséminer dans d'autres organes.
  • Selon les statistiques, ce cancer concerne :

     

    • 2 fois plus d'hommes que de femmes ;
    • des personnes âgées de plus de 50 ans, avec un pic de fréquence à 70 ans.
  • Bien que n'importe qui soit susceptible de développer un carcinome épidermoïde s'il s'est trop exposé au soleil, les personnes les plus touchées sont celles qui ont :
    • la peau et les cheveux clairs ;
    • les yeux bleus, verts ou gris.
  • Chez les personnes à la peau foncée atteintes d'un cancer de la peau, on remarque une prépondérance de carcinomes épidermoïdes. Ils apparaissent en principe dans des régions où se trouve déjà une maladie inflammatoire de la peau ou une brûlure.

Bon à savoir : les personnes qui ont déjà été traitées pour un carcinome basocellulaire présentent davantage de risque de développer ce deuxième type de cancer.

Localisation du carcinome épidermoïde

Le carcinome épidermoïde se développe à partir des cellules de la couche superficielle de la peau, l'épiderme, qui lui a donné son nom. Ce cancer cutané est susceptible d'atteindre toutes les parties du corps et même certaines muqueuses (buccale et génitale). Il fait néanmoins son apparition de préférence dans les zones exposées au soleil à savoir :

  • le visage ;
  • le cuir chevelu des personnes dégarnies ou chauves ;
  • les oreilles ;
  • le cou ;
  • le dos des mains et les bras ;
  • les jambes.

Lésions précancéreuses associées au carcinome épidermoïde

Le carcinomes épidermoïde se développe essentiellement à partir de tumeurs cutanées, des lésions précancéreuses, dues à une surexposition au soleil :

  • La kératose actinique (un type plus rare de la maladie) constitue dans 50 % des cas le premier stade d'un carcinome épidermoïde.
  • La chéilite actinique (forme de kératose actinique de la lèvre inférieure) favorise la survenue d'un carcinome épidermoïde de la lèvre et est due aux dommages de l'ADN cellulaire causés par une exposition prolongée aux UV.
  • La leucoplasie peut évoluer en carcinome épidermoïde et est provoquée par :

     

    • des irritations (suite à une consommation excessive d'alcool, de tabac ou en raison d'un frottement, par exemple) ;
    • un mordillement de la lèvre inférieure ;
    • ou, principalement, le Soleil.
  • La maladie de Bowen, considérée comme un stade précoce et superficiel de carcinome épidermoïde (en l'absence de traitement, elle s'étend en profondeur), est engendrée par :

     

    • une exposition excessive au soleil ;
    • des cancérigènes (arsenic) ;
    • des radiations ;
    • des maladies génétiques ;
    • des traumatismes ;
    • ou le papillomavirus humain (sexuellement transmissible).

Caractéristiques des lésions précancéreuses associées

Lésion précancéreuse

Aspect

Couleur

Taille

Localisation

Personnes concernées

Kératose actinique

Rugueux, squameux,

saillant.

Brun-rouge,

beige,

couleur chair.

De 1 mm à plusieurs centimètres.

Zones exposées au soleil (visage, mains, bras, oreilles).

Personnes âgées.

Chéilite actinique

Sec,

craquelé,

squameux,

cartonné.

Blanc-pâle ou rouge.

Œdème de taille variable.

Lèvre inférieure.

Hommes d'au moins 50 ans à la peau claire.

Leucoplasie

Plaques plates ou surélevées,

lisses,

ulcérées.

Blanc ou

rouge et blanc.

De petite taille, de circonscrite à extensive et touchant de larges surfaces.

Intérieur de la bouche (langue,

gencives, plancher buccal,

intérieur des joues, etc.).

Adultes.

Maladie de Bowen

Plaques squameuses (type eczéma ou psoriasis) et épaississement de l'épiderme.

Brun-rouge.

D'élargissement progressif.

Zones exposées au soleil surtout, mais aussi les zones génitales (vulve et gland).

Personnes de plus de 60 ans, avec une moyenne à 65 ans.

Évolution du carcinome épidermoïde

Le carcinome épidermoïde, dont le diagnostic et le traitement sont précoces, est souvent correctement guéri. En revanche, en l'absence de traitement, il est susceptible de :

  • s'étendre aux tissus sous-jacents ;
  • s'il touche le visage, de défigurer les patients.

Certains carcinomes de ce type peuvent même atteindre d'autres organes et mettre en jeu le pronostic vital, augmentant ainsi le taux de mortalité.

À noter : toute lésion ou grosseur cutanée suspecte doit toujours imposer une visite médicale afin de procéder à une exérèse et un examen au microscope pour confirmer le diagnostic et prescrire au plus vite un traitement.


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !