Chimiothérapie mélanome

Écrit par les experts Ooreka

La chimiothérapie du mélanome peut aider à traiter ce type de cancer de la peau. Cependant, dans le cadre du traitement de cette maladie, on privilégie plutôt la chirurgie, l'immunothérapie, la radiothérapie ou la greffe de peau.

L'utilisation de la chimiothérapie en cas de mélanome

Tout comme la radiothérapie, la chimiothérapie n'est pas l'approche la plus utilisée en cas de cancer de la peau. En effet, on lui préfère généralement la chirurgie et l'immunothérapie car, de façon générale, les mélanomes très avancés répondent assez mal à la chimiothérapie.

Utilité dans certains cas de mélanome

La chimiothérapie reste néanmoins une option intéressante pour traiter :

  • certains mélanomes qui ont envahi la peau (envahissement loco-régional) et qu'il n'est plus possible d'opérer ;
  • les cancers de la peau métastasés lorsque les métastases sont distantes de la tumeur initiale.

Dans ces cas-là, le but de la chimiothérapie est de :

  • maîtriser le développement du mélanome ;
  • soulager les symptômes entraînés par la tumeur.

Un nouveau traitement anticancéreux est en train de se développer. Il se base sur les BH3 mimétiques. Ces médicaments anticancéreux interviennent sur le mécanisme d'apoptose (mort cellulaire programmée qui devrait en principe entraîner la destruction des tumeurs) afin de le refaire fonctionner normalement. Cette nouvelle approche permet de traiter près de 25 % des tumeurs malignes, y compris celui des mélanomes. Un nouveau médicament devrait donc très prochainement être lancé.

En cas de carcinome

Une chimiothérapie topique (injection ou application quotidienne d'une crème, directement sur la tumeur) peut également servir à traiter les carcinomes basocellulaires et les carcinomes épidermoïdes dans l'hypothèse où :

  • ils sont à un état précancéreux ;
  • la tumeur cutanée est très superficielle.

Dans tous les cas, un suivi médical étroit est indispensable puisque ce traitement ne détruit pas les cellules cancéreuses situées en profondeur.

Néanmoins :

  • Pour les carcinomes basocellulaires ne se propageant jamais, une chimiothérapie globale est inutile.
  • Pour les carcinomes épidermoïdes, la chimiothérapie pourrait ralentir la croissance de la maladie et soulager les symptômes.
  • L'Odomzo est un médicament destiné à traiter les stades avancés, mais non métastasés, de carcinomes basocellulaires (1 à 10 % des cas) lorsque la tumeur ne répond pas à la radiothérapie et que la chirurgie n'est pas possible. Avec l'Odomzo, les deux tiers des patients voient leur tumeur se stabiliser voire régresser pendant près de deux ans.

Mise en place de la chimiothérapie du mélanome

La chimiothérapie du mélanome a lieu à l'hôpital, mais en ambulatoire, le patient pouvant regagner son domicile le jour-même. Il est également possible, dans certains cas, de la réaliser à domicile.

Étapes de la chimiothérapie

Le traitement du mélanome par chimiothérapie s'effectue selon un calendrier bien précis établi par l'équipe médicale. Généralement, le protocole prévoit une administration par voie intraveineuse, via une chambre implantable (petit boîtier placé sous la peau et relié à un cathéter) de :

  • dacarbazine pendant 1 à 4 jours toutes les 3 semaines ;
  • fotémustine 1 fois par semaine pendant 3 semaines (notamment en cas de métastases au cerveau) ;
  • un traitement d'entretien 1 mois plus tard à raison d'1 fois toutes les 3 semaines.

L'après traitement

Les cures de chimiothérapie devront être adaptées selon la façon dont le cancer réagit au traitement. Une première évaluation est réalisée après les 2 ou 3 premières cures. Son résultat détermine :

  • s'il est efficace et rend utile le prolongement du traitement ;
  • ou s'il n'est pas efficace, de le modifier.

Bon à savoir : il est important de savoir que la chimiothérapie s'accompagne souvent de nombreux effets secondaires.


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !