Dépistage cancer de la peau

Écrit par les experts Ooreka

 

Le dépistage du cancer de la peau reste un geste essentiel, chez soi et chez son médecin, car plus les symptômes d'un cancer sont détectés et traités précocement, plus les chances de guérison sont élevées. Inversement, si le diagnostic est tardif, les traitements seront moins efficaces car la maladie pourra déjà être à un stade avancé, comme celui de la métastase.

Dépistage de la peau chez les personnes à risque

Tout d'abord, il faut rappeler que n'importe qui est susceptible de développer un mélanome et que l'on peut être touché à n'importe quel âge. Cependant, chez certaines personnes présentant un risque du fait de leur phototype de type I ou II, le dépistage régulier et méticuleux est une pratique essentielle, en plus des réflexes de prévention. Il est ainsi très important d'être vigilant lorsque l'on a :

  • la peau claire (notamment les personnes rousses, présentant de nombreuses taches de rousseur ou ayant des difficultés à bronzer) ;
  • des grains de beauté :

     

    • nombreux (plus d'une cinquantaine sur tout le corps) ;
    • étendus (plus de 5 mm) ;
    • aux bords irréguliers ;
    • de manière générale, ayant un aspect différent des autres qui doit attirer l'attention.
  • des antécédents familiaux de mélanomes ;
  • reçu de nombreux (ou importants) coups de soleil durant l'enfance.

Chez ces personnes considérées comme à risque, il est recommandé d'effectuer un auto-examen par trimestre.

Comment dépister le cancer de la peau grâce à l'auto-examen ?

Avant même de se rendre chez son médecin ou son dermatologue, il peut être utile d'examiner soi-même sa peau (de la tête aux pieds) à la recherche de grains de beauté (« nævi » de leur nom médical) ou de taches suspectes.

En pratique

Pour un examen efficace, il faut disposer, dans une pièce correctement éclairée, d'un miroir en pied et d'un miroir à main. Puis, vous procéderez de la façon suivante :

  • L'auto-examen de la peau commence par un examen à l'œil nu des mains et des pieds (paumes des mains et plantes des pieds comprises), des ongles, des avant-bras et des bras, puis des cuisses et des jambes.
  • À l'aide du miroir en pied, regardez tout votre corps en vous observant de profil, bras tendus vers le haut.
  • Avec le miroir à main et en tournant le dos au miroir en pied, examinez votre dos, votre nuque. Observez également l'arrière de vos cuisses et de vos jambes ainsi que votre entrejambe.

À noter : vous pouvez bien entendu demander à un proche de vous aider à réaliser cet examen, pour plus de précision.

Règle ABCDE

En complément de cet auto-examen, vous devez prêter attention aux évolutions de vos grains de beauté. Pour cela, appuyez-vous sur la règle ABCDE :

  • A pour asymétrie : un grain de beauté asymétrique, ni rond ni ovale, doit retenir votre attention.
  • B pour bords : ils doivent être surveillés s'ils sont irréguliers et mal délimités.
  • C pour couleur : des couleurs inégales, désordonnées doivent interpeller.
  • D pour diamètre : s'il augmente au fil du temps ou s'il a une taille supérieure à 6 mm, c'est un signe pouvant alerte.
  • E pour évolution : si le grain de beauté change, que ce soit en taille, en forme, en couleur ou en épaisseur.

Cette étape de détection précoce, qui intervient avant l'apparition d'un quelconque symptôme, est essentielle. Elle devra, bien entendu, être complétée par un dermatologue qui réalisera un examen visuel complet de l'ensemble de la peau à la recherche de lésions anormales. Les personnes à risque auront intérêt à se faire examiner 1 fois par an par ce spécialiste du cancer de la peau.

Bon à savoir : un dépistage gratuit du cancer de la peau a lieu chaque année en mai à l'occasion de la journée nationale de dépistage des cancers de la peau, organisée par le Syndicat national des dermatologues et en partenariat avec l'Institut national du cancer.

Dépistage du cancer de la peau chez son médecin

Le dépistage du cancer de la peau est l'un des plus simples à réaliser. Les dermatologues y sont coutumiers et disposent des outils adaptés pour observer plus attentivement les lésions cutanées qui leurs paraissent suspectes. Cet examen, totalement indolore, se base sur l'observation. Selon les cas de figure, le médecin optera pour les choix suivants :

  • Parfois, si un patient présente de très nombreux grains de beauté, le dermatologue peut prendre des clichés afin de pouvoir évaluer, d'une consultation à l'autre, s'ils ont évolué ou non.
  • En cas de tache suspecte ou de grain de beauté ayant retenu l'attention du dermatologue, un examen plus attentif peut être réalisé à l'aide d'un dermatoscope (sorte de loupe éclairante et grossissante).
  • Enfin, une petite exérèse (intervention chirurgicale visant à retirer un élément nuisible), réalisée sous anesthésie locale, permettra de lever le doute sur la présence d'un cancer grâce à une analyse plus poussée en laboratoire.

Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !