Comment faire l'analyse d'un grain de beauté ?

Sommaire

Comment faire l'analyse d'un grain de beauté ?

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Les cancers de la peau sont des maladies de plus en plus fréquemment rencontrées. Devant un grain de beauté inquiétant, qui saigne ou qui évolue étrangement, le dermatologue est votre interlocuteur privilégié. Auto-examen, consultation médicale et examen de laboratoire : voici comment faire l'analyse d'un grain de beauté.

 

Lire l'article Ooreka

1. Sachez repérer les grains de beauté à analyser

Un nævus, ou grain de beauté, est une tache bénigne sur votre peau. Cependant, certaines taches peuvent se développer de façon plus inquiétante et s'apparentent à des tumeurs cancéreuses. Certaines personnes sont plus à risques de développer ces tumeurs. C'est le cas si vous avez une peau blanche, rougissant rapidement, les cheveux et les yeux clairs. Les rayons ultra-violets du soleil ou des cabines de bronzage, agressifs pour votre peau, entraînent des lésions dans l'ADN des cellules cutanées.

Lire l'article Ooreka

Les carcinomes

Les carcinomes sont des tumeurs fréquentes de la peau, surtout après 50 ans. Il sont de deux types :

  • les carcinomes basocellulaires : ce sont les plus courants, et ils ne se développent que localement. On ne parle donc jamais de métastases dans ce cas, puisqu'ils ne disséminent pas dans le corps ;
  • les carcinomes spinocellulaires ou épidermoïdes : moins courants, ils peuvent parfois disséminer dans l'organisme sous la forme de métastases.

Carcinome

Article

Lire l'article Ooreka

Les mélanomes

Heureusement plus rares, les mélanomes sont des tumeurs cancéreuses plus agressives que les carcinomes. Ils peuvent se développer à tout âge. Le traitement doit être le plus rapide et le plus précoce possible.

La règle « ABCDE » peut vous permettre de détecter rapidement un mélanome qui se développe. Chaque lettre est un critère à prendre en compte :

  • A comme asymétrie : la tache n'est pas bien ronde ou ovale et n'est pas symétrique ;
  • B comme bords irréguliers ;
  • C comme couleur : la couleur n'est pas la même sur toute la tache ;
  • D comme diamètre : le mélanome grossit davantage par rapport aux autres grains de beauté et il mesure 5 mm ou plus ;
  • E comme évolution : le mélanome se propage rapidement.

Devant de tels critères, une consultation dermatologique rapide doit être envisagée. S'il s'agit d'un mélanome, le pronostic dépendra de votre réactivité à demander une analyse du grain de beauté inquiétant.

Mélanome

Article

Lire l'article Ooreka

2. Faites vous-même l'examen régulier de votre peau

Bien soigner un carcinome ou un mélanome, c'est d'abord le détecter le plus tôt possible pour le faire analyser. Vous êtes le mieux placé pour passer votre peau au crible régulièrement, et en faire l'auto-examen.

  • Le moment de la douche ou du bain est le moment idéal pour vous permettre de faire votre bilan cutanée : vous êtes entièrement nu, et un miroir est généralement disposé dans votre salle de bain.
  • Chaque parcelle de peau doit être scrutée, y compris le dos, l'arrière des membres, les oreilles et la nuque, les ongles, ainsi que le cuir chevelu.
  • S'il vous est compliqué d'inspecter ces zones tout seul, demandez de l'aide à un proche.
  • L'idéal serait que vous effectuiez cet examen complet tous les trimestres.
  • Devant des signes potentiels de carcinome ou de mélanome, consultez rapidement un dermatologue.

3. Consultez un dermatologue pour faire analyser votre grain de beauté

Spécialiste des maladies de peau, le dermatologue est le professionnel de santé à consulter.

L'examen à l'œil nu et au dermatoscope

Dans un premier temps, le dermatologue effectue un examen à l'œil nu de vos grains de beauté, ce qui l'informe de l'état de la superficie de votre peau. Pour observer les lésions plus en profondeur, il utilise par la suite une sorte de loupe appelée dermatoscope. Cet instrument lui permet de grossir les grains de beauté, et de s'affranchir de la réverbération de la lumière sur votre peau. Les couches plus profondes apparaissent alors, et le dermatologue peut en distinguer les lésions. Cet examen, non invasif, n'est absolument pas douloureux. Cependant, malgré l'utilisation de cet outil, le diagnostic avec certitude est impossible.

Pour les patients à haut risque ayant un nombre de nævus élevé, le dermatologue peut avoir recours à la photographie séquentielle du corps entier (d’une séance à l’autre le dermatologue compare des clichés pour repérer d’éventuelles modifications) ou à la dermoscopie numérique séquentielle qui améliore la détection précoce du mélanome.

Enfin, la microscopie laser confocale peut être utilisée pour une évaluation plus approfondie des lésions cutanées pour lesquelles il persiste un doute clinique ou après analyse dermoscopique.

Quoi qu’il en soit, si un mélanome est suspecté cliniquement, il doit être confirmé par analyse histopathologique.

L'exérèse chirurgicale

Après l'examen au dermatoscope, devant une tache inquiétante et présentant les signes potentiels d'un carcinome ou d'un mélanome, le dermatologue vous proposera de l'enlever par exérèse chirurgicale.

L'exérèse chirurgicale simple est utilisée pour faire analyser un grain de beauté. Après anesthésie locale à la lidocaïne, le dermatologue va ôter votre grain de beauté à l'aide d'un bistouri. Cette exérèse permet en outre, si le grain de beauté se révèle a posteriori cancéreux, de le traiter en partie ou en totalité. Une marge de sécurité est respectée lors de la découpe. Il s'agit de découper le grain de beauté au large et en profondeur pour supprimer un maximum de cellules potentiellement tumorales.

Le dermatologue suture ensuite la plaie, et le lambeau de peau sera envoyé au laboratoire d'anatomopathologie pour analyse.

4. Faites analyser votre grain de beauté par le laboratoire d'anatomopathologie

Une fois prélevé, votre grain de beauté voyage pour être analysé. En laboratoire, c'est un anatomopathologiste (médecin spécialisé) qui se chargera d'observer votre lésion cutanée de façon microscopique. On parle d'analyse histologique (analyse relative aux tissus), et elle comporte :

  • la taille totale de la lésion ;
  • le type de la lésion : sa nature, si elle est maligne ou bénigne ;
  • l'épaisseur de la lésion cutanée, qui conditionne le pronostic ;
  • la classification de la tumeur (si c'en est une), et qui dépend de la profondeur d'invasion de la peau, des ganglions (à investiguer via une échographie), voire de la présence de métastases (une tomodensitométrie ou un PET-scan peuvent être associés à une IRM cérébrale pour les détecter).

 

Le rapport d'anatomopathologie est essentiel au diagnostic, et c'est le dermatologue qui vous orientera si un traitement supplémentaire est nécessaire.

Aussi dans la rubrique :

Symptômes et diagnostic du cancer de la peau

Sommaire